Voici une première étape à franchir pour arriver à être satisfait de son travail sans avoir à y vivre de pression indue. Elle consiste à situer le travail dans un équilibre de vie qui nous convient.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Situer le travail dans sa vie

Voici le premier exercice destiné à être satisfait de son travail sans y vivre de stress excessif.

Pour mieux situer le travail dans sa vie, il est utile de le voir comme une activité à laquelle on peut accorder plus ou moins de temps et d’énergie, plutôt qu'un priorité absolue à laquelle tout le reste doit être subordonné. Le travail est ainsi considéré comme un secteur d’investissement de temps et d’énergie parmi d’autres, l’ensemble de ces secteurs formant un équilibre de vie. Fort d'un équilibre de vie mieux défini, on aura plus de facilité à opposer une saine résistance à l'envahissement du travail.

Votre équilibre de vie actuel vous satisfait-il ?

Y a-t-il des choses que vous souhaiteriez faire davantage, d’autres auxquelles vous consacrez trop de temps ou d’énergie ?

Votre équilibre actuel est-il sain ? Pourrait-il l’être davantage ?

Accordez-vous le temps et l’énergie suffisants à ce qui a de l’importance pour vous ? Voilà quelques questions qui vont nous servir de base pour établir un équilibre de vie sain.

Je vous invite à vous servir de la liste qui suit pour vérifier jusqu’à quel point vous accordez suffisamment de temps aux activités et aux gens qui ont de l’importance pour vous.

Vous pouvez simplement lire la liste et noter mentalement ce à quoi vous souhaiteriez accorder plus ou moins de temps ou écrire à côté de chaque item si vous avez l’impression d’accorder trop (+) ou (++), pas assez (-) ou ( --) ou suffisamment (=) de temps. Ce serait déjà une prise de conscience. 

Mais on peut aussi aller plus loin et organiser sa vie en conséquence de ce qui nous importe, auquel cas on utilisera une grille horaire (voir à la suite de la liste)

La liste est divisée en deux parties non mutuellement exclusives. La première énumère des activités auxquelles on peut se livrer plus ou moins longtemps et la seconde décrit des gens avec lesquels on peut passer plus ou moins de temps. 

Et, qu'on le veuille ou non, on n'aura jamais plus de 168 heures dans une semaine. Alors, des choix s'imposent...

 

Qu’est-ce que je veux faire de mon temps? 

 

1. Les activités

Le sommeil et les autres formes de repos et de relaxation

L'alimentation: achats, préparation des aliments, repas, vaisselle, «lunchs», etc.

L’activité physique et le sport 

La toilette quotidienne

Les soins de beauté (coiffure, épilation, etc.)

Les soins de santé (médecins, dentistes, optométristes, psychologues, etc.)

Les achats (centres commerciaux, internet, etc.)

L'entretien des biens personnels et familiaux

Le transport

Les tâches domestiques régulières, dans la maison et à l'extérieur, pour le logement, la maison, la roulotte, le camping  et/ou le chalet

Les tâches domestiques saisonnières ou irrégulières: la décoration, le bricolage, les rénovations, l'aménagement paysager, le «grand ménage», les vitres, le remisage des vêtements aux changements de saison, le déneigement, etc.

Les cours, la formation

Le jeu, le plaisir, les loisirs et les activités «gratuites»

L’information: politique, sociale, économique, etc.

L’organisation, la planification de la vie quotidienne

La paperasse, les comptes, le courrier (sur papier ou électronique)

Les activités culturelles: lecture, cinéma, musique, télévision, etc. 

La création: artistique, intellectuelle, culinaire, etc.

Les vacances, hebdomadaires, saisonnières et annuelles

Le travail à l'extérieur ou le travail à la maison, les études, le bénévolat, etc.

La sexualité

Les animaux domestiques

La spiritualité

La réflexion

 

2. Les relations 

Le temps pour soi

La vie de couple (le dialogue, la sexualité, les sorties, les projets, etc.)

La vie avec les enfants (leurs besoins de base, émotions, projets, études, loisirs, etc.)

La famille et la belle-famille (les rencontres, les besoins particuliers de certains membres, etc.)

L’ex-conjoint-e

Les amis

Les relations sociales (voisins, collègues, clients, etc.)

Les engagements communautaires

 

 

 

Ensuite, je vous invite à traduire concrètement vos aspirations en vous faisant une grille montrant deux semaines avec leurs jours et heures, un peu comme celle-ci, mais en détaillant davantage les heures que j'ai résumées ici avec a.m., p.m., soirée et nuit.

 

 

  Lundi

  Mardi

Mercredi

  Jeudi

Vendredi

Samedi

Dimanche

  Lundi

 Mardi

Mercredi

  Jeudi

Vendredi

Samedi

Dimanche

a.m.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

p.m.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

soirée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

nuit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Quand verriez-vous les amis que vous négligez, quand placer l'activité physique, le temps pour le couple, la lecture? Quelle est la place du travail dans cet horaire plus conforme à vos aspirations? À quoi passez-vous actuellement trop de temps?